PARC OLYMPIQUE RUGBY

PARCO RUGBY

PARCO

Actualité: Résumé Parc Olympique - Ottawa Irish : 17-28 - 20 Mai 2017

Vous avez attendu ce moment pendant de longs mois, vous n’y croyez plus, vos nerfs ont plusieurs failli fois lâcher (tel un placage-câlin de Quentin Marchand), votre vie est devenue est presque devenu plus misérable que le gendre de Chappy contre Sherbrooke. Mais non !!! ils sont de retour, en pleine forme avec un peu d’embonpoints, tous prêts à défendre un titre durement acquis après de nombreuses troisième mi-temps …


Mesdames et monsieur je vous présente le Parc Olympique Rugby cru 2017 !!!


C’est en ce jour très ensoleillé du 5 Mai que le premier match de la saison avait lieu. Un premier rendez-vous synonyme de test, car les petits bleus affrontaient des « gros » Ontariens (Ottawa Irish) descendus tout droit de la Super League.


À noter que l’équipe réserve a écrasé les Irish, notamment grâce à un gros match du néo retraité Pierre Constantin, devenu entre-temps entraineur-chef du ParcO. Il a personnellement tenu à jouer les deux premiers matchs cette saison. Une idée pour le moins surprenante, mais qui doit lui rappeler une certaine jeunesse, lorsqu’il chantait seulement le tracteur et n’avait pas également besoin de le tirer lors de ses courses folles. Enfin, afin de ne pas être reconnu par les arbitres qu’il a tant agacés lors de ses années de joueurs, Pierre décida d’arborer sa plus belle perruque pour le match.

Notons également que Valentin Verdier a autant plaqué pendant ce match qu’il n’a attrapé de filles au bar après la rencontre.

Passons maintenant au fleuron du club, la crème de la crème, l’équipe première ! Une équipe aussi surprenante que talentueuse, capable d’écraser les premiers du championnat, tout en se faisant humilier par les derniers la semaine suivante ...

Concernant l’effectif, pour ce match de nombreux joueurs sont absents, notamment Quentin Marchand blessé à l’épaule en tentant un placage à l’entrainement ainsi que Mickaël Ducrozet porté disparu sur Snapchat et Instagram. Olivier Jacob-Laurin récemment revenu de son congé de maternité débutera quant à lui sur le banc.


Le match :


Début du match, le ParcO tire déjà de l’arrière de 5 points. Je n’ai aucun souvenir de cet essai, le caméraman n’ayant toujours pas commencé l’enregistrement.


Remises en jeu suite à l’essai, les Irish dégagent directement sur l’ailier Anthony Di Loia, qui s’isole, installe sa nappe de pique-nique, se fait plaquer et prend une pénalité. Les Irish vont une touche dégueule le ballon. Première mêlée du match, très importante car elle est située dans les 22 du ParcO. Introduction de la recrue Hadrien, ballon perdu au talonnage, la mêlée parc olympien met la marche arrière, se désaxe, pénalité! 8-0 pour les Irish.

Suite au renvoi, les irish réussissent à se dégager derrière une mêlée. Anthony qui était en train de beurrer ses sandwichs ne voit pas le ballon arriver, se fait lober, mais réussit à conserver le ballon et à attendre du soutien. 2-3 temps de jeu plus tard, Nicolas MB perce sur l’aile droite, ne joue pas son deux contre un, se prend un tube et concède une pénalité pour avoir gardé le ballon au sol. Les Irish trouvent une touche dans les 40 adverse, puis plus grand-chose ne se passe. Le match est haché, sur le bord du terrain Quentin Marchand est rond comme une queue de pelle et n’arrive plus à placer un mot. Suite à une mêlée, la ligne de trois quarts du ParcO nous gratifie d’une combinaison qui rendrait jaloux n’importe quel Australien ou Néo-Zélandais. Pearson écarte sur Fred Berger qui déborde toute la défense sur une jambe avec les yeux bandés, trouve Alex Abid qui repique intérieur, retrouve ses avants, 2-3 séquences au près s’enchainent, le ParcO est dans les 5 mètres. Alban en position de neuf tape une saucisse par-dessus le ruck, le ballon rebondit sur 5 personnes … ESSAIS de GrosJon !!! comme dirait Quentin « ça c’est beau !!! ». Heureusement, la manière n’a pas d’incidence sur le nombre de points accordé. Ouf ! Le ParcO remonte à 8-5.


Sur le renvoi, Anthony qui démarrait son BBQ sur l’aile (pas de pique-nique sans BBQ) se fait encore une fois lober, puis fait une passe qui lui aurait ouvert les portes de la ligue nationale de cricket. Malheureusement c’est une passe en avant, mêlée Anglo dans nos 22 (on est mal). Bonne combinaison des Irish qui font passé les trois quarts du ParcO pour de vulgaires plots de chantier, en bout de ligne Vincent Pearson se met en mode porte de saloon et laisse tranquillement l’ailier aplatir, 15 à 8 pour les Ontariens. Les Irish rajoutent 3 points et mène 18 à 8.


Puis plus rien jusqu’à la mi-temps, où Nic Chabod blessé improvise un combat de lutte avec Valentin Verdier … Puis Nic se fait engueuler par Antoine (c’est beau la fraternité), pendant ce temps-là Quentin ouvre sa huitième bière et Youri montre ses fesses.

Début de la deuxième mi-temps, Ben Hartley (mi-anglais, mi-parisien) se fait frapper par une voiture en plein milieu du terrain. Résultat : Ben 0 – Voiture Roodjerry 1, Ben tu sors, entrée de grOli Jacob.


Les pénalités se succèdent dans le camp des Irish, magnifique combinaison en touche du ParcO, les avants s’écroulent dans l’en-but, ESSAI COLLECTIF !!! Le ParcO revient à 3 points 15-12. Les Irish marquent un nouvel essai un peu moins moche que le premier essai du ParcO, mais très moche quand même. La transformation passe, 22-12 et Anthony cherche du la relish sur le bord du terrain pour ses hot-dogs.


Sur l’action suivante, Antoine est hélitreuillé directement au CHUM en réanimation pour son manque de cardio, c’est Matthieu Brunel dit Jonjon qui passe capitaine. Une grande première pour ce jeune joueur plus connu pour ses qualités d’orateur sur le terrain, que pour sa bravoure envers ses coéquipiers et sa blonde. C’est d’ailleurs Jonjon qui sonne la révolte en allant marquer un essai en solitaire suite à plusieurs temps de jeu dans le camp adverse, et après avoir mis la moitié de la défense sur les fesses. Il groschete (variante du crochet inventé par Jonjon lui-même) le dernier défenseur, avant de s’écrouler dans l’en-but avec autant de grâce qu’un morse glissant sur la banquise. Le ParcO revient à 22-19


Thomas Montiel PLAQUE (oui, cette action s’est bien passée), on se dit que tout peut arriver et qu’on pourrait presque gagner le match. Pénalité importante pour le ParcO pour entrer dans les 22m adverses, Fred Berger prend ses responsabilités et tape directement en ballon mort… Ça doit être ça le French Flair. Mêlée dans le camp du ParcO. Les joueurs du ParcO décident donc de faire n’importe quoi dans les dernières. Olivier Jacob grand intellect situationnel se met hors-jeu et tire le 9 dans la ruck, tout ça sous les poteaux. Les Irish creusent l’écart et porte le score à 25-19.


L’arbitre décide d’en finir avec ce match et renvoie les 22 acteurs à leurs moutons.


Défaite du ParcO 28-17 … (oui, je me suis planté dans le décompte, et je n’ai pas envie de recommencer).

 

Points buvettes

Quentin a réduit sa consommation durant la deuxième période et c’est limité à un total de 13 bières sur 80 minutes. Espérons qu’il sera plus productif quand il reviendra au jeu. Fred Berger sauve l’honneur en callant sa bière plus vite que le numéro 10 ontarien, mais vomi cinq secondes plus tard.

 

  

Signé : The Mothman